PAR L’ÉQUIPE DU WISCONSIN COLLABORATIVE EDUCATION RESEARCH NETWORK

The UW-Madison School of Education Assistant Dean for Student Diversity speaks with a state parliament member of Hessen, Germany about including multiple languages and cultures in schools at a Meet-up on Welcoming Immigrant Families and Learners. Il y a quatre ans, une nouvelle initiative audacieuse a été lancée par le doyen associé des relations externes et de partenariats de l’époque (Outreach and Partnerships), Jack Jorgensen, et le professeur de la faculté d’éducation, Rich Halverson, visant à renforcer l’engagement de l’UW-Madison School of Education envers la Wisconsin Idea. Il s’agit d’une philosophie selon laquelle l’expertise et les ressources de l’université devraient servir à régler certains problèmes et à améliorer la qualité de vie de toute la population de l’état. The Wisconsin Collaborative Education Research Network (le Réseau) a été créé en tant qu’organisme à vocation sociale qui accentue la capacité à ce que les connaissances soient employées activement, en renforçant l’infrastructure de recherche translationnelle de la faculté d’éducation et en établissant une meilleure connexion entre la recherche et la pratique dans toute la faculté et avec nos partenaires de la communauté.

Le Réseau mobilise des personnes et des connaissances au sein d’un groupe dynamique et novateur qui identifie des problèmes clés et crée de nouveaux partenariats dans l’objectif de réinventer l’éducation, la santé et les arts. Nous formons des connexions au sein même du Réseau et nous mobilisons le capital social du corps professoral, du personnel et des étudiants des cycles supérieurs de la faculté d’éducation, mais également celui des praticiens, des bailleurs de fonds, des décideurs politiques et des partenaires communautaires afin d’établir des liens entre la recherche et la pratique en vue de transformer l’éducation.

Plus tôt cette année, le Réseau s’est mis au travail avec une inspiration renouvelée dans toute la faculté d’éducation, qui comprend non seulement les départements habituels liés à l’éducation, comme le Leadership en éducation, mais qui abrite également les départements artistiques (arts, danse, théâtre et arts dramatiques) et ceux des sciences de la santé (kinésiologie, psychologie de l’orientation et psychologie de réadaptation). Sachant que l’innovation est un sous-produit de la collaboration entre des parties diverses, le Réseau s’est focalisé sur une initiative conçue pour former des partenariats interdisciplinaires qui peuvent résoudre des problèmes critiques qui couvrent l’éducation, la santé et les arts.

Le Grand Challenges , qui porte bien son nom, est un programme de bourses conçu pour ouvrir la voie à de nouvelles idées qui peuvent pousser les limites de la connaissance et mener à de nouvelles idées novatrices et programmes qui feront vraiment une différence dans le monde des bourses d’études et de la pratique.

Attendees at the Neuroscience, Well-being, and Learning Meet-up each introduced themselves and their work to facilitate conversation and connection with new colleagues during the time for networking that followed.

« Atténuer les problèmes auxquels nous sommes confrontés dans la société d’aujourd’hui requiert une multidisciplinarité », déclare Sarah Archibald, directrice adjointe du Réseau et codirectrice du Grand Challenges. Grâce aux divers domaines hébergés par l’UW-Madison’s School of Education, la faculté est bien placée pour répondre à certains des besoins les plus urgents de la société.

« Par l’intermédiaire de cette initiative, nous donnerons libre cours à nos programmes et à notre recherche la plus prometteuse afin de réaliser la Wisconsin Idea ici et ailleurs dans le monde », décrit Richard Halverson professeur en Leadership et en éducation et en Analyse politique qui codirige le Réseau aux côtés de Jack Jorgensen et qui est coleader de l’initiative Grand Challenges.

Grand Challenges a été officiellement inaugurée le 1er février, en présence de 200 professeurs, membres du personnel et étudiants de toute la faculté d’éducation qui ont assisté à un évènement de lancement ce jour-là. Ceux souhaitant s’impliquer officiellement arrangent une rencontre avec le Réseau pour présenter leurs idées. À ce jour, 27 équipes représentant plus de 80 personnes des dix départements ont eu une réunion avec le Réseau dans le but de discuter de leurs idées pour faire une différence.

Dans le but d’approfondir les relations, l’équipe de Grand Challenges a tenu trois rencontres auxquelles ont assisté plus de 100 membres du corps professoral, du personnel et de la communauté impliqués à résoudre des enjeux locaux. Ce fut l’occasion de nouer de nouveaux liens entre personnes partageant les mêmes passions et travaux. De plus quatre dîners (Spark Dinners) ont offert l’occasion à des équipes à l’expertise diverse de faire avancer leurs propositions. Parmi certains exemples des thèmes de ces rencontres, on trouve l’éducation en milieu rural et les soins de santé; la réforme pénitentiaire; les médias numériques et l’apprentissage.

Les équipes faisant partie des Grand Challenges peuvent présenter une demande de subventions d’engagement partenarial d’une valeur maximale de 25 000 $ ou des subventions de transformation d’une valeur maximale de 250 000 $. Quatorze propositions pour une subvention d’engagement ont été reçues avant la date limite du 1er août de la part d’équipes regroupant des membres du corps professoral et du personnel de neuf départements et cinq bureaux de la Faculté d’éducation de même que d’autres entités du campus et d’organismes communautaires.

Voici un échantillon des propositions reçues : Relier les cultures et bâtir des relations sensibles aux différences d’autrui : renforcer la capacité universitaire afin d’améliorer les soutiens de la maternelle à l’obtention du diplôme d’études secondaires des élèves autochtones; Art pour le 21e siècle : laboratoire ouvert de « Spacemaker » aux Art Lofts; Explorer et réaliser une inclusion équitable des parents et des élèves immigrants dans la politique en matière d’éducation et dans la prise de décisions et Soufflage de verre comme thérapie par le mouvement pour les personnes atteintes de la maladie de Parkinson.

Attendees at the Neuroscience, Well-being, and Learning Meet-up each introduced themselves and their work to facilitate conversation and connection with new colleagues during the time for networking that followed.

Les subventions d’engagement ont été attribuées au début de l’année universitaire 2017-2018, tandis que les propositions de transformation, conçues pour les projets de plus grande envergure, devront être présentées en février et attribuées au printemps de 2018.

 

L’énoncé de mission du Réseau est Connecter + Engager → Transformer (Connect + Engage → Transform). En incorporant le Grand Challenges au Réseau, nous avons pu ainsi élaborer un processus favorisant les connexions et l’engagement à la fois au sein des départements de la Faculté d’éducation et entre ceux-ci et bien au-delà. Si les propositions initiales en sont la preuve, la transformation qui peut se faire grâce à ces nouveaux partenariats interdisciplinaires existe pour mobiliser les connaissances afin d’avoir des répercussions positives sur notre monde.

Si vous souhaitez développer une initiative semblable dans votre cercle, contactez Cette adresse courriel est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser..

 

RENCONTRER LES MEMBRES DE L’ÉQUIPE DU NETWORK

Rich Halverson : codirecteur du Network et de Grand Challenges
Jack Jorgensen : codirecteur du Network
Sarah Archibald: codirectrice de Grand Challenges
Tony Chambers : direction des chargés d’études du Network
Katherine Hayden : coordonnatrice, chargés d’études du Network
Morgan Mayer-Jochimsen : coordination, Grand Challenges
Elizabeth O’Callaghan : rédactrice en chef, Grand Challenges
Al Barnicle : adjoint à la recherche du projet à l’université – analyse des mégadonnées
Max Hautala : adjoint à la recherche du projet à l’université – direction artistique